LE GOUVERNEMENT DE MR ANDREJ PLENKOVIĆ

Le nouveau Premier ministre croate a présenté mardi 18 octobre sa nouvelle équipe. Après le gouvernement controversé de Tihomir Orešković, Andrej Plenković a choisi le compromis : exit les ministres controversés pour leurs positions négationnistes et pro-oustachies. Un vent de renouveau sur la scène politique croate ?

 

19 ministres, 15 du HDZ et quatre de Most. Voilà la composition du nouveau gouvernement croate présidé par Andrej Plenković qui a été dévoilée mardi soir. La composition détaillée est actuellement présentée au Sabor, le parlement croate.

La liste marque une réelle une volonté de rupture avec l’ancien gouvernement de Tihomir Orešković. Ce « recentrage » suscite pourtant ses premières réactions négatives (en particulier les critiques de Zeljka Markić de l’organisation U ime obitelji -Au nom de la famille – et de l’extrême droite).

Andrej Plenković a en effet décidé de ne pas reconduire 10 des 15 ministres précédents, en écartant notamment les plus controversés : Zlatko Hasanbegovic, l’ancien titulaire controversé du portefeuille de la Culture, mais aussi Predrag Sustar, ancien ministre de l’Education connu pour ses convictions créationnistes, et enfin, le chef de la diplomatie , Miro Kovač, dont l’action a suscité le regain de tensions avec la Serbie ces derniers mois.

Ils sont remplacés par Nina Obuljen à la Culture, Pavo Barišić à l’Éducation et l’eurodéputé Davor Ivo Stier, qui sera à la fois ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre.

Ce quatorzième gouvernement croate voit aussi la naissance d’un ministère consacré à la Démographie, la Famille, aux Jeunes et aux Affaires sociales, des thèmes importants en Croatie où l’émigration des jeunes et le vieillissement de la population sont deux enjeux majeurs. Ce nouveau ministère revient à Nada Murganić, l’une des quatre femmes qui composent le nouvel exécutif.

Parmi les autres postes régaliens, on trouve Martina Dalić à l’Économie et Damir Krstičević à la Défense, tandis que Zdravko Marić est confirmé aux Finances, ainsi que Vlaho Orepić à l’Intérieur, Slaven Dobrović à l’Environnement et Ante Šprlje à la Justice, ces trois derniers représentant Most.

Publicités