NINA OBULJEN KORŽINEK, UNE MINISTRE DE LA CULTURE FRANCOPHILE

Moderne, compétente, pragmatique… Nina Obuljen Koržinek, collaboratrice scientifique à l’Institut pour le développement et les relations internationales, a été nommée ministre de la Culture du nouveau cabinet d’Andrej Plenković. Les éloges ne tarissent pas sur celle qui succède au controversé Zlatko Hasanbegović.

 

La nouvelle ministre de la Culture Nina Obuljen incarne le renouveau de la classe politique croate : pragmatique et d’orientation européenne. Elle a travaillé dans le cabinet de l’ancien ministre de la Culture Božo Biskupić, et de son successeur Jasen Mesić, avant d’être nommée secrétaire d’État de 2006 à 2011. Elle a ensuite été coordinatrice pour l’Union européenne et membre de l’équipe de négociations de l’adhésion de la Croatie à l’UE.

Déjà pressentie à ce poste

Depuis des années, elle travaille sur les politiques culturelles et médiatiques dans le contexte de l’intégration européenne, notamment dans le domaine de l’audiovisuel. Après l’intermède controversé Hasanbegović, le monde de la culture appelait de ses vœux une personnalité équilibrée, capable de ramener calmement, sans excès, l’ordre dans ce secteur dévasté, et peut-être même de rehausser le budget de la culture jusqu’au fameux seuil d’1% du budget national. Sa nomination a été très bien accueillie par les acteurs de la culture qu’ils soient de droite comme de gauche.

Ce n’est pas la première fois que Nina Obuljen Koržinek est pressentie à ce poste. Au printemps 2016, dans une interview pour le magazine Nacional, elle affirmait n’être membre d’aucun parti et ne pas avoir d’ambitions politiques, car elle privilégiait le travail scientifique. Elle y regrettait l’absence de programme cohérent des grands partis croates pour la culture et les médias.

Une ministre francophile

Nina Obuljen est née en 1970 à Dubrovnik, dans la famille de Nikola Ćićo Obuljen, l’ancien maire de Dubrovnik au moment de l’indépendance de la Croatie. Diplômée de violon à l’Académie de musique de l’Université de Zagreb, elle a également un diplôme en langue française et littérature comparée à la faculté de Lettres et Sciences humaines de Zagreb. Elle a décroché son doctorat en 2013 à la faculté de Sciences politiques de Zagreb, avec une thèse intitulée Évolution de l’envergure des politiques culturelles nationales sous l’influence des processus d’intégration internationaux.

Nina Obuljen Koržinek a fréquenté l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères, ainsi que la Chaire des études doctorales de l’Université Paris-Dauphine. Sa carrière s’orne de deux distinctions : l’ordre de chevalier des arts et des lettres, décerné par le gouvernement français, et le Prix européen annuel pour l’étude des politiques culturelles, décerné par la Fondation européenne de la Culture et The Bank of Sweden Tercentenary Foundation.

Publicités